Démocratie chantage

Félix de la Fuente Pascual

L’image contient peut-être : texte
La première visite que Puigdemont a reçue dans sa prison allemande a été celle du co-fondateur du parti allemand d'extrême droite AfD (Alternative für Deutschland). Il est curieux de constater l'amitié qui existe entre les partis populistes d'extrême droite, qu'ils soient belges ou allemands, et les forces indépendantistes catalanes, ces forces qui se définissent comme "progressistes". Tout comme il est curieux que les indépendantistes recherchent le soutien des institutions européennes, quand leurs seuls amis sont les partis anti-Européens.

En lien avec le cas catalan, il est également choquant que ceux qui se sont attaqués à la constitution, y compris de manière passive, font figure dans de nombreux médias internationaux de victimes d'une démocratie espagnole qu'ils qualifient de douteuse, alors que nous-mêmes nous subissons depuis des décennies un "apartheid catalan" qui n'a jamais bénéficié du  moindre soutien de la presse internationale, pas même des gouvernements espagnols eux-mêmes.

Notre démocratie est très imparfaite, d'accord, mais ce n'est pas parce que on vous poursuit pour vos idées politiques - aucun français et aucun allemand ne peut nous donner de leçons à ce sujet -, mais parce que notre démocratie a été détournée, les décisions ne sont pas entre les mains des majorités, mais des minorités.
Lorsqu'il n'y a pas eu de majorité absolue au niveau national espagnol, ce sont les partis nationalistes/indépendantistes qui ont marqué le rythme en fonction de leur soutien au PP ou au PSOE. En Catalogne, les indépendantistes dirigent sans avoir la majorité des voix mais parce que à son tour CUP, qui est une sous-minorité, leur vient en soutien. Est-ce là une véritable démocratie, que d'être soumis au chantage des partis nationalistes, sachant en outre que l'objectif de ces partis nationalistes est de rompre avec l'unité de l'Espagne ?

Plusieurs questions se posent alors :
- Qu'y a-t-il de pire: un gouvernement à majorité absolue ou un gouvernement soutenu par les partis nationalistes ?
- Les partis constitutionnalistes: Pourquoi arrivent-ils à gouverner en coalition avec des partis indépendantistes et pas dans une coalition commune entre eux ?
Gouverner avec le soutien des partis nationalistes signifie accorder en échange des privilèges et encourager des discriminations. Responsables de tout cela les partis constitutionnalistes qui s'appuient sur les nationalistes, les partis constitutionnalistes qui préfèrent collaborer avec les indépendantistes plutôt que de collaborer entre eux.

Si les partis constitutionnalistes avaient voulu cohabiter un peu, comme l'ont fait par exemple les partis allemands, nous ne serions pas dans cette situation actuelle et nous n'aurions pas eu besoin de recourir à un quelconque mandat d'arrêt européen. La passivité des partis constitutionnalistes est aussi grave que toute déclaration unilatérale d'indépendance.

Résultat final : Juges et policiers 10, politiques 0.


Félix de la Fuente Pascual (traduction de l'espagnol: DEMOCRACIA CHANTAJEADA)